Arnaud HAYAERT, parlez-nous de vous ? Quel a été votre parcours professionnel ?

La sophrologie est arrivée, il y a une vingtaine d’années dans ma vie, pour des raisons de santé, à un moment où j’avais besoin de me retrouver. J’ai senti que je pouvais vivre autrement, j’ai quitté mon poste de professeur dans le supérieur pour devenir sophrologue. 

En m’installant en libéral dans le Nord de la France à Tourcoing, j’ai découvert que le métier n’était pas très connu. Toutes les occasions étaient bonnes pour faire parler de la sophrologie et faire connaître ce que la méthode peut apporter au quotidien. Dans mon réseau professionnel, j’ai commencé à intervenir au sein des entreprises dans le cadre de ce qui est aujourd’hui les RPS (Risques Psycho-Sociaux) et QVT (Qualité de Vie au Travail). Les résultats positifs et encourageants m’ont amené à étendre mes interventions dans toute la partie nord de la France (Lille jusque Paris) et ainsi intervenir dans de grandes entreprises où la réalité de terrain est « compliquée », tout comme dans d’autres domaines que nous avons également développés (santé, éducation, sport et associatif) ; le travail ne manque pas. J’ai ainsi fait appel à d’autres sophrologues qui sont venus travailler avec moi. Nous avons formé ensemble le plus grand centre de sophrologie de France il y a 10 ans ! Le fait de travailler ensemble, nous a donné plus de visibilité et de crédibilité sur le terrain. Faire connaitre la sophrologie en tant que moyen d’intervention dans des cas signalés en entreprises n’est pas un détail !

Arnaud_Hayaert_Sophrologue_Directeur_ISR_Cabinet_Unisophro_Bruz

Vous êtes sophrologue et directeur de l’Institut de Sophrologie de Rennes, qu’est-ce qui vous a poussé à faire ces choix ?

Le fait de transmettre la sophrologie n’est pas nouveau pour moi. J’ai eu des responsabilités pédagogiques dès le début de mon activité au sein d’une école de sophrologie (Arras – 62). Certaines écoles en France et en Europe francophone ont également fait appel à mes services afin d’enseigner certains cours et certaines notions « avec les sous-titres ». La sophrologie comporte bon nombre de points particuliers qui nécessitent une forme de « traduction » pour l’assimiler de manière simple dans notre vie de tous les jours. La pédagogie nécessite un savoir certes mais aussi une certaine pratique de l’outil au quotidien pour un rendu plus accessible à tous !

La belle aventure du choix pour la Bretagne a commencé quand je suis devenu Président de Jury du RNCP pour la FEPS (Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie). En automne 2017, on m’a proposé de reprendre la Direction de l’une des plus anciennes écoles de sophrologie en France, l’Institut de Sophrologie de Rennes (ISR), qui existe aujourd’hui depuis 40 ans !

L’année 2018 a donc été l’année du grand changement pour moi ; tout quitter pour la Bretagne : ma famille, mes amis, mes repères, mon réseau professionnel, mes collaborateurs, mes deux cabinets. C’est la passion pour l’Humain et celle de la transmission qui m’ont permis de tenir bon. Il y a eu des moments difficiles à mon arrivée mais aujourd’hui les choses positives ont pris une telle ampleur que nous avons même créé un deuxième Institut à Nantes (Institut de Sophrologie des Pays de la Loire – ISPL) pour répondre à la demande !

Le challenge aujourd’hui que je me donne est celui de la communication : faire connaitre la sophrologie et lui donner sa véritable place dans les dispositifs de prise en charge autant dans le domaine entreprise, éducatif, médical, social, emploi et sportif. 

Le défi de reprendre la Direction d’une grande école de sophrologie aujourd’hui, c’est aussi affirmer que la sophrologie est un véritable métier d’avenir avec lequel on peut gagner sa vie. Le domaine de l’emploi, particulièrement touché en ces temps difficiles, est un secteur qui a le vent en poupe pour nous car nos deux Instituts (Rennes et Nantes) créent des emplois chaque année, près de 80 nouveaux sophrologues (de toute la France, DOM-TOM et même de l’étranger). Pour celles et ceux qui recherchent un emploi, c’est possible de le créer soi-même et devenir Sophrologue en Profession libérale, ce n’est pas à vous, la MPL, que je vais apprendre cela…

Quelles sont vos principales satisfactions dans vos métiers ?

Vous savez, enseigner c’est certes transmettre mais surtout donner un peu de soi, de son expérience, de son vécu et nos élèves nous le rendent bien ! C’est l’une des raisons pour lesquelles je me lève le matin : voir nos sophrologues diplômés réussir sur le terrain, avoir des cabinets reconnus et prospères ! Nous avons tellement besoin dans notre société, de soutien sur le plan humain, l’écoute, la prise en charge ont un rôle important à jouer ! A l’Institut de Sophrologie de Rennes, le « programme post-formation » n’est pas un vain mot : nous proposons un suivi réel de nos diplômés par des supervisions régulières et une formation continue. C’est un métier sérieux car l’Humain mérite le meilleur !

Concernant mon cabinet (car j’ai aussi un cabinet où je reçois des patients), la satisfaction du travail bien fait se vit à travers les progrès du patient, grâce au travail qu’il fait sur lui-même. Nous, sophrologues, ne pouvons que faire prendre conscience au patient de ses propres progrès dans des domaines aussi variés que le stress, la douleur, le sommeil, la concentration, la récupération et autres encore… Je dis souvent « c’est beau un humain qui grandit » !

 

Comment devient-on Sophrologue ?

Dans nos deux Instituts, à Rennes comme à Nantes, nous avons décidé dès notre prochaine rentrée de mars 2021, d’augmenter le temps de formation qui était déjà l’une des formations les plus longues en France avec 449 heures en deux ans, pour arriver désormais à une formation de 582 heures en près de deux ans et demi avec 2 stages d’application. C’est une nouveauté qui fera peut-être son petit effet dans la sphère professionnelle mais il est essentiel pour moi d’aboutir un jour à la reconnaissance de notre métier ! Les élèves qui s’inscrivent chez nous, nous font confiance pour créer leur propre emploi et attendent de notre enseignement des outils concrets, simples mais réels et solides pour réaliser leur projet professionnel ! Tous ont un point commun : remettre l’Humain au cœur des choses !

 

Sophrologue est un véritable métier d’avenir mais cela nécessite un temps de préparation conséquent car il s’agit de devenir aussi chef d’entreprise responsable ! Dans notre enseignement, nous avons des modules de professionnalisation en coopération avec la Maison des Professions Libérales (MPL) à Rennes, véritable partenaire essentiel à la vie professionnelle qui se dessine après le diplôme que nous allons leur délivrer !

Pour le côté concret des choses, à partir du niveau BAC, sans limite d’âge, il suffit de nous faire parvenir un CV ainsi qu’une lettre de motivation nous expliquant votre projet professionnel souhaité. J’aime parler de ces trois temps importants : l’avant formation, la formation et le post-formation. Cela est en effet important de savoir si nous pouvons accompagner ce projet professionnel jusqu’au bout. Le temps de la préparation, du repérage est important, tout comme celui de la formation en elle-même. Enfin le post-formation est un élément déterminant sur le terrain professionnel après le diplôme pour éviter les « grands moments de solitude ». L’accompagnement est un point fort dans notre métier donc aussi dans notre pédagogie !

https://www.sophrologie-formations.com/

Quels sont vos projets (portes ouvertes)

Notre prochaine Journée Portes Ouvertes aura lieu le 10 septembre 2022 de 10h00 à 16h00, en visio et en présentiel (inscription auprès du secrétariat pour recevoir le lien de connexion).

Notre prochaine Journée Découverte aura lieu le samedi 17 Septembre 2022 de 09h30 à 17h00, par Zoom (inscription auprès du secrétariat pour recevoir le lien de connexion).

Cette nouveauté est une belle surprise apportée par la période COVID. Nous avons reçu des demandes d’expatriés Français résidant à l’étranger souhaitant se former à notre pédagogie en présentiel à distance (heure française). Nous avons donc mis en place une nouvelle formule pour conserver le côté humain, présentiel mais à distance cette fois pour éviter de transformer notre enseignement en cours « type CNED » ou en e-learning, nous gardons le lien en direct, en présentiel malgré la distance ! Cette innovation a un énorme succès, nous sommes déjà à moitié d’effectif inscrit pour la rentrée 2021 ! La sophrologie, c’est aussi savoir s’adapter !

 

Enfin, que conseilleriez-vous à un jeune qui souhaiterait aujourd’hui s’installer comme sophrologue ?

Excellente question, nous étions en janvier 2020 au Salon Etudiant à Rennes-Expo et nous avons en effet rencontré beaucoup de jeunes qui venaient nous demander des renseignements sur le parcours à suivre pour devenir sophrologue ; vous voyez, le métier n’est pas encore bien connu, nous avons encore du travail. A toutes ces demandes, nous avons répondu que le parcours passait nécessairement par le BAC. Pour le reste, il est important d’être dans l’humain, d’avoir un projet professionnel avec peut-être déjà ses champs d’application (emploi, entreprise, santé, social, éducation, sport) mais aussi une chose : bien choisir sa formation, c’est s’assurer la bonne réalisation de son projet professionnel ! Chacun peut faire sa part ! Dans cette société où l’Humain perd sa place un peu plus chaque jour, bon nombre de jeunes choisissent notre formation pour, non seulement créer leur propre travail, mais surtout avoir un métier dans lequel ils se sentent utiles et à leur juste place !

Où peut-on vous contacter ?

Par mail : contact@sophrologie-formations.com

Par téléphone, au secrétariat : +33 (0)2.99.34.21.21

Vous pouvez en découvrir davantage sur notre site internet : www.sophrologie-formations.com

Vous pouvez nous retrouver aussi sur les réseaux sociaux bien entendu, vous reconnaitrez facilement le logo ISR.

 

 

Merci beaucoup pour notre échange !

 

Voir les autres articles

Partager l'article sur les réseaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.